Enligne : Editos

Stages et désorientation professionnelle

STAGES ET DÉSORIENTATION PROFESSIONNELLE


À l’ère du GPS, les jeunes demandeurs d’emploi reçoivent de leurs pairs, de leurs proches, de leurs établissements de formation, des indications incomplètes, inappropriées, parfois mêmes erronées.
La pratique des stages recouvre des réalités diverses. Pour le demandeur, le stage est un élément de cursus de formation générale, un début de spécialisation, une première expérience professionnelle, un travail d’attente, un élément de processus d’obtention d’un emploi. Ce peut être une combinaison en proportions variables d’une partie de ces éléments. Les candidats doivent bien préciser leurs attentes pour éviter les déconvenues.
Un stage, n’est pas une oeuvre caritative. Mais les entrepreneurs ne sont pas tous dénués de la volonté d’être utiles aux jeunes, ni du sens l’intérêt général. Ils ne sont pas forcément en quête de main-d’œuvre à bon marché.
Un regard critique permet de mettre les propositions en balance avec les attentes. Soit dit en passant, pour bien lire une annonce il est préférable d’enlever son masque !
De nombreuses propositions contiennent en filigrane la perspective d’un recrutement. Il faut admettre que celle-ci ne puisse être formelle et dépende du contexte économique et du comportement du stagiaire qui n’est pas toujours angélique.
Il arrive que l’encadrement scolaire et universitaire incite les jeunes à choisir les entreprises en fonction de leur taille, de leur notoriété, de leur assise financière.
Le stagiaire doit bien étudier le choix de l’entreprise avec ses conseillers ou tuteurs. Certains ont une vision stéréotypée voire idéologique des réalités de l’entreprise et s’arrogent un néfaste droit de veto. Il est déraisonnable de refuser les propositions provenant de petites structures. Elles sont nombreuses et souvent plus novatrices, plus créatrices d’emploi, plus porteuses d’avenir que les grandes.
Il n’est pas souhaitable que les candidats se pressent vers les mêmes grands systèmes qui ont l’embarras du choix et profitent des situations de forte concurrence. Dans des structures établies où tout est organisé les stagiaires risquent de se voir confier des tâches éloignées des finalités de l’entreprise, découplées des cursus de formation.
S’insérer dans de petites structures nouvelles à fort potentiel est autrement productif. Premiers concernés et premiers responsables, les débutants peuvent ainsi multiplier les possibilités de contact direct avec les personnels de direction qui en acceptent le parrainage. Il est profitable d’allier l’expérience des charges de direction et des tâches d’exécution, d’appréhender les finalités, les difficultés et les contraintes de la profession et de ses développements. Il dépend de chacun de s’ouvrir les perspectives d’un éventuel recrutement découplé de « l’idéologiquement pépère ».
En matière humaine et économique, le « petit » est souvent le prototype du « grand ».
Le stage gagne à être choisi dans l’intérêt du stagiaire et non pour la commodité de ceux qui ont pour mission d’animer ces« mises en pension ». Cela suppose une conjonction des responsables des établissements et ceux des entreprises. L’effet global doit plus être cherché dans la multiplication des accompagnements individuels que dans le « traitement de masse » de groupes d’individus.
Les réalités professionnelles sont plus diverses que les cursus d’enseignement. La position des stages entre formation initiale d’amont et formation professionnelle d’aval appelle une adaptation mutuelle de ces diversités
Certes, il est souhaitable de préparer chaque stage par le choix du secteur d’activité et de l’entreprise « hôtesse », par la formulation des objectifs, par l’élaboration d’un programme et d’un suivi de déroulement. Mais les partenaires doivent se garder d’en alourdir la pratique par des contraintes administratives et juridiques trop formelles
Il est souhaitable que les établissements d’origine des stagiaires s’interdisent d’accepter ou de récuser un stage sans prendre contact avec l’entreprise pressentie par le candidat. Un contrat moral, fait de dialogue, de confiance, de sérieux, d’esprit de responsabilité, est plus efficace que tout contrat formel.
Personnalisation et diversification ne s’accommodent pas du flou des solutions omnibus.

Pierre Auguste

Le 14 mars 2007


À L’ATTENTION

•    des stagiaires
•    des entreprises
•    des établissements d’enseignement


Depuis sept ans que nos sites existent nous accordons aux stages et aux stagiaires l’importance qu’ils méritent.
http://www.stage.enligne-fr.com fut l’un de nos premiers sites.
Chacun de nos sites spécialisés offre nos services dévolus aux stages et aux stagiaires.
Ce thème revient souvent dans nos éditoriaux. (Voir en particulier 2004 05 06 Débuter aujourd’hui ; 2004 05 13 Promouvoir et employer les talents ; 2005 11 09 Stages et stagiaires… Voir aussi nos dossiers sous la rubrique magazine.)
Nous aurons l’occasion d’y revenir.
Vos remarques et vos suggestions permettront d’éclairer un débat qui en a bien besoin tant sont diverses les situations, contradictoires les points de vue, surprenants certains comportements. Le formulaire « Contact », ouvert sur nos sites, permet à chacun de les exprimer.
Elles seront reçues et synthétisées à condition qu’elles soient fondées, précises, pertinentes, sans attaques personnelles, exemptes d’esprit polémique.



200058