Enligne : Editos

Les machines à diviser

Les machines à diviser

 

Les Gaulois ont toujours été inventifs. Ils avaient déjà conçu une machine à moissonner. Bons charpentiers, ils avaient aussi mis au point le tonneau qui a supplanté l'amphore et favorisé l'acclimatation de la vigne en France .

Notre pays aime les divisions. C'est notre Auvergnat Blaise Pascal (1623-1662) qui a inventé la Pascaline, première machine à compter. Il voulut être utile à son père conseiller du roi, ancêtre de nos inspecteur des finances qui aiment les espèces, afin de les multiplier, les additionner, les soustraire et les diviser pour les semer à tous vents.

Notre pays a aussi vu naître Louis-Guillaume Perreaux (1816-1889) inventeur prolifique auquel nous devons le vélocipède à grande vitesse, la machine à diviser le cercle, la machine à diviser la ligne droite...

Grâce à de brillantes personnalités, nos vins et le goût de la division se perpétuent en spécialités de haut degré. Mais notre prolificité n'aime guère se compromettre dans la banalité mécanicienne comme celle de la machine à diviser la pâte à pain.

La hautesse du génie national se plaît sur les hauteurs pour montrer toute sa mesure. Elle cultive l'abstraction pour marquer sa place dans l'univers de la création . C'est ainsi que nous excellons surtout dans les divisions sociales au service desquelles nous ne cessons de multiplier le nombre et les performances des machines à diviser.

Descartes nous a habitués à « diviser la difficulté en autant de parties qu'il sera requis pour la mieux résoudre » Il nous a aussi inoculé le virus des classifications. Notre première machine à diviser est donc notre méthode.

Notre deuxième machine à diviser est celle du vocabulaire. Voir ci-dessous quelques-uns des synonymes que l'on peut trouver pour le mot « parti » qui revient toujours dans les conversations bien en cour.*

Nous étions ainsi disposés à accueillir le goût des sondages d'opinion qui nous vint des État-Unis d'Amérique.

Tant qu'il s'agit de décrire la société dans sa diversité, et de militer pour plus d'unité, je n'ai rien à redire. Je commence à m’inquiéter quand je vois l'angélisme et le diabolisme accroître les divisions.

Je suis enclin à la tolérance prônée par Montaigne et par Voltaire mais je n'admets guère que l'on pense pour moi.

Je supporte mal que des despotes plus ou moins éclairés veuillent conduire ma vie comme ils l'entendent, en me faisant prendre des vessies pour des lanternes ou en cherchant à donner force de lois à leurs inepties.

 J'entre en rébellion ouverte lorsque des abrutis, auxquels je reconnais le droit de l'être, prétendent m'imposer des idées et des comportements que ma modeste morale et ma petite tête réprouvent.

 En bon terrien, je respecte la régionalité, même si le mot n'existe pas, mais je réprouve le régionalisme.

 En bon patriote je révère la nationalité mais je ne prise guère le nationalisme.

 En bon citoyen du monde je m'accommode assez bien de la mondialité mais je me méfie du mondialisme.

 En nos temps de division et de complication je ferai peut-être l'unité de nos citoyens en citant une nouvelle fois Frédéric Dard qui aimait sourire de tout en simplifiant un peu :

« Les gens se divisent en deux catégories : les ineptes et les inaptes. »

 

Pierre Auguste

Le 2 janvier 2019

 

*Alliance, association, bande, brigue, cabale, camp, cause, chapelle, choix, clan, coalition, complot, conseil, corps,coterie, courant, faction, faisceau, formation,  groupe, intrigue, ligue, mouvement, organisation, partie, phalange, position, profession, rassemblement, résolution, secte, section, situation, société, solution, tendance, tribu, troupe, union...



4895