Enligne : Editos

Aux confins de la vie

Aux confins de la vie

Cette année 2020 restera dans les annales. Mises à part quelques Cassandre, personne n'attendait ce fichu virus qui a lancé l'humanité dans une effroyable course à la mort, bouleversé la vie des survivants, pris en défaut les dirigeants, semé le doute dans l'esprit de l'homo sapiens qui se croyait maître de son destin.

Jadis les poètes exprimaient les réalités matérielles par des métaphores. Ils s'adressaient aux hommes par des moralités à la manière des fabulistes.

Par un sonnet célèbre, Charles Baudelaire appelle les hommes à la méditation et à la sédentarité. Sans même employer le mot il fait allusion au confinement des Hiboux.

Sous les ifs noirs qui les abritent,

Les hiboux se tiennent rangés,

Ainsi que des dieux étrangers,

Dardant leur œil rouge. Ils méditent.

 

Sans remuer ils se tiendront

Jusqu'à l'heure mélancolique

Où, poussant le soleil oblique,

Les ténèbres s'établiront.

 

Leur attitude au sage enseigne

Qu'il faut en ce monde qu'il craigne

Le tumulte et le mouvement,

 

L'homme ivre d'une ombre qui passe

Porte toujours le châtiment

D'avoir voulu changer de place.

 

Comme les hommes politiques, le poète n'est pas à une contradiction

près. Dans un autre célèbre poème, Baudelaire invite sa belle au

voyage :

« Mon enfant ma sœur songe à la douceur d'aller là-bas vivre ensemble... »

Après avoir été confinés comme des Hiboux sous les ifs noirs près de l'accès de quelque cimetière, nous devons nous préparer à être invités à partir d'urgence en voyage pour relancer le tourisme qui ne peut guère prospérer que dans la réciprocité.

La restauration de l'économie vaut bien quelques renoncements. La perspective d'une mort d'inanition n'a guère plus d'attrait que la crainte d'une mort imminente par basses-œuvres de virus. Le principe de remise au travail des foules productrices désœuvrées peut recueillir quelques suffrages majoritaires auprès des consommateurs éprouvés.

Les personnes âgées ont de bonnes raisons de porter leur attention sur les intentions de ces jeunes gens qui nous gouvernent par impulsions.

La dernière trouvaille managériale est d'espérer concentrer sur une unique carte bicolore toute la complexité de la société, tous les attendus, tous les justificatifs de leurs décisions et du droit de vie et de mort qu'ils se sont de fait arrogé.

Une fois encore, les communicants patentés seront chargés de restaurer l'image dégradée de leurs mandants.

Pierre Auguste

Le 6 mai 2020

 

 



610